Pour ou contre la coupe menstruelle ?

Les raisons d’opter pour une coupe menstruelle sont nombreuses, mais elles se heurtent très vite aux raisons qui la discréditent. Comme toute œuvre humaine, elle apporte des solutions certaines, mais derrière se cachent aussi quelques inconvénients. Doit-on s’y fier ou simplement faire avec ? C’est ici que vous trouverez la réponse à cette question.

Les pour

Les avantages qui pourraient encourager à l’usage d’une coupe sont de 3 ordres : économiques, sanitaires et écologiques.

Avec 15 à 30 euros, selon le modèle et la taille, vous pourrez vous en offrir une et l’utiliser jusqu’à 12 mois d’affilée. Elle se nettoie à l’eau simplement à l’eau entre deux changements, mais il faut la faire bouillir entre deux cycles ou la nettoyer au peroxyde d’hydrogène.

En termes d’avantages sanitaires, la coupe menstruelle est réputée pour être un très bon moyen d’éviter les mycoses. De même, en limitant l’humidité dans le vagin, elle permet d’éviter les mauvaises odeurs. Avec la coupe menstruelle, adieu les irritations.

Pour finir, qu’elle soit en silicone lui garantit une durée de vie d’au moins 10 ans. À côté des serviettes hygiéniques réputées polluantes, la coupe parait bien plus écologique.

Les contres

La coupe menstruelle n’a pas seulement des avantages. Le premier inconvénient de la coupe menstruelle est la difficulté d’insertion. Placer le dispositif peut être un calvaire, qui impose parfois le contact avec le sang. A la maison, sous sa douche, ça passe encore, mais le plus dur, c’est quand il faut se changer en ville ou au boulot. En cas de maladresse, vous pouvez vous en mettre partout.

De même, si le dispositif est grand pour éviter les fuites, il est parfois inconfortable et surtout il oppresse l’urètre et la vessie. Malheureusement, le port de la coupe menstruelle n’épargne pas du port de protège-slip, de serviettes ou de lingettes.

Et les pros ?

Surtout c’est bien de se poser les bonnes questions et de aussi savoir ce que en pensent les pro. Alors qu’en pense Marion Ombelli qui est gynechologue ?